Mélusine "Mère des Lusignan"
La renommée des Lusignan est telle que, deux siècles plus tard, elle inspire Jean d'Arras. Eustache Chabot la mère de Geoffroy la Grand'Dent, serait l'égérie de sa Mélusine qui, en "trois dornées de pierres et une goulée d'ève", couvre le Poitou de tours et murailles.

Un soir, en forêt de Coulombiers, après une longue journée de chasse, Aimeri, Comte de Poitiers, et son neveu Raimondin se lancent à la poursuite d'un sanglier. Leur course les emmène loin, très loin de leur suite, jusqu'aux alentours de la Forêt de Cé, près de Lusignan. Là, Raimondin, dans l'ardeur de la mise à mort, tue maladroitement son oncle. Envahi par un profond chagrin, tout contri du coup qu'il vient de porter, le jouvenceau s'en retournait avouer sa faute quand, au détour du chemin, il aperçoit dans la clairière trois jeunes filles dansant au clair de lune.

L'une d'elles lui sourit et lui parle. Elle se nomme Mélusine. Elle est fée, fille d'Elinas, Roi d'Albanie et de la Fée Pressine. Sur elle, pèse une terrible malédiction. Sa mère, pour la punir de sa méchanceté envers son père, l'a condamnée à la triste immortalité des fées, à moins qu'elle n'épouse un chevalier aimant et peu curieux, qui accepte de ne pas la voir le samedi. Car, ce jour là, obligation lui est faite de prendre un bain et, ce faisant, de voir ses longues jambes fines se transformer en une horrible queue écailleuse. Mais si un jour, son mari la surprend dans un tel état, jamais plus elle ne reprendra forme humaine.

Raimondin, séduit par l'intelligence et la beauté de la jeune fille, la demande en mariage et jure de ne jamais chercher à la voir le samedi. Mélusine, ravie de prendre époux, accepte. Il apportera la terre, elle apportera le château, lui propose-t-elle. Mais, quelle terre et quel château, pense Raimondin, qui n'est pas fortuné?

De retour à la cour, Raimondin, tout à son bonheur, mais tout triste à la fois, commence, pour se tirer d'affaire, par accuser le sanglier de la mort du Comte. Puis, suivant les conseils de Mélusine, au cours de la cérémonie d'hommage au nouveau Comte de Poitou, il s'en va demander une pièce de terre pouvant entrer dans la peau d'un cerf. Ridicule, disent les Barons, il y manque le château. Leur sérénité sera de courte durée car, en une nuit au beau milieu du fief, d'une "dornée de pierre et d'une goulée d'ève", Mélusine construit le magnifique château de Lusignan. Et pour que son mari devienne le plus puissant Seigneur du pays, elle se plaît, certaines nuits, à parsemer les collines alentours de puissantes forteresses.

Mais, tant de fortune suscite bien des commentaires et bien des convoitises. D'où vient la féerique beauté de Mélusine? D'où vient que les dix enfants de Mélusine et Raimondin, leurs dix garçons, aient tous une infirmité : l'un n'a qu'un oeil et au milieu du front, l'autre a une griffe de lion sur la joue ; l'autre encore a une très grande oreille; l'autre aussi Geoffroy, le préféré de Mélusine, le plus méchant dit-on, à une grande dent qui lui sort de la bouche. Pourquoi Mélusine s'enferme-t-elle tous les samedis ?

Mal conseillé par son frère jaloux, Raimondin cherche à percer le secret de son épouse. Il surprend Mélusine dans son bain, peignant ses longs cheveux blonds et agitant son horrible queue de serpent. Mais à peine a-t-il commis l'indiscrétion fatale que retentissent soudain les hurlements de la fée. Dans un lourd bruissement d'aile, Mélusine s'envole par la fenêtre, proférant de terrible menaces à l'encontre des forteresses qu'elle a construites : "Pouzauges, Tiffauges, Mervent, Châteaumur et Vouvant iront chaque an, je le jure, d'une pierre en périssant." Elle revient pourtant allaiter son dernier enfant, et certains disent qu'elle revient encore certains soirs hanter les ruines de ses forteresses.
VOUVANT : "Un des plus beaux villages de France" - "Petite cité de caractère"
"Village de peintre" - "Cité de Mélusine"

Mairie, Place de l'église - 85120 VOUVANT
Tél : +33.(0)2 51 00 80 21 - fax : +33.(0)2 51 00 82 85
WWW.VENDEE-VOUVANT.COM